Direction du Centre de la Médecine Aéroportuaire et Aéronautique (DCMAA)

    Les Aéroports constituent de véritables villes, de vastes carrefours, souvent très éloignés du centre ville, à cause de la nuisance que représente le bruit des Aéronefs et où se croisent sans arrêt des populationsvenus de divers horizons, et qui peuvent avoir des problèmes de santé.

    Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue la survenue de traumatismes divers

    voire de catastrophe aérienne dans l’aéroport ou dans les environs. En outre l’exécution du travail aérien exige le recrutement et l’entretien par les compagnies aériennes et les

    structures aéroportuaires d’un personnel spécialisé, alliant a des qualités intellectuelles morales et techniques exceptionnelles des normes très strictes d’aptitude physique et mentale.

    C’est pour répondre à ce triple souci de soins, daide médicale d’urgence, de sélection puis surveillance du personnel aéronautique qu’ont été mis en place les trois départements du

    Centre Régional de Médecine Aéronautique et Aéroportuaire (CERMA), à savoir :

    Organisation et fonctionnement

     le Département des Soins;

    – le Département des Urgences;

    – le Département des Expertises Médicales du personnel aéronautique.

    Le Département des Soins

     La présence de médecins entourés d’une équipe paramédicale dans un centre médical disposant d’un bon plateau technique, s’avère nécessaire pour :

    -prodiguer les soins de santé primaire au personnel de l’Aviation Civile et autres services publics opérant à l’Aéroport, aux passagers et autres visiteurs de l’Aéroport ;

    -la médecine du travail sur le site Aéroportuaire ;

    -l’application des mesures de sécurité et d’hygiène dans les Aéroports et à bord des Aéronefs ;

    -médecine préventive (éducation sanitaire, séances de vaccination…);

    Le Département des Urgences

     Il est chargé de :

    -la prise en compte des cas d’urgence (malaises ou accident) survenant dans l’Aérogare, sur le tarmac ou à bord d’un aéronef ;

    -la prise en charge et du conditionnement des évacués sanitaires, au départ, à l’arrivée ou en transit à l’Aéroport d’Abidjan ;

    -délivrer les autorisations d’embarquement des malades à bord des Aéronefs ;

    -participer à la chaîne des secours en cas d’accident ou de catastrophes aériennes.

    Le Département des Expertises Médicales du personnel aéronautique

     La Médecine Aéronautique est bien comme quelqu’un a pu l’affirmer, ‘’la médecine du travail aérien’’

    En effet, c’est un métier qui peut affecter le bon fonctionnement de l’organisme, par des facteurs d’agression inhérents aux effets nocifs propres à l’ambiance du vol, à savoir :

    -facteurs chimiques dus à l’hypoxie relative régnant dans les cabines pressurisées ;

    -facteurs physico mécaniques liés à l’altitude (baisse de la pression atmosphérique, degré d’hygrométrie très bas, baisse de la température) ;

    -facteurs biologiques : effets des décalages horaires et alternances parfois brutales des conditions climatiques et des saisons (hiver-été) ;

    -facteurs psychiques, conséquence des chocs émotifs pendant les phases critiques du vol, de la hantise des horaires stricts à respecter et aussi et surtout des craintes inspirées par la perte possible de la licence de vol lors des examens médicaux périodiques de renouvellement d’aptitude.

    À ces facteurs donc s’ajoutent des pathologies dues à la fréquence des voyages que cette population migrante par excellence effectue à bord d’aéronefs qui volent en ignorant les frontières, les mettant ainsi en contact avec toutes sortes d’affections cosmopolites qui peuvent affecter le travail aérien ou avoir une incidence sur la sécurité aérienne.